Odyssée d’étudiantes du Master L&H au sein du projet Mythologia

Les étudiants du Master Lettres & Humanités (URCA) ont participé au projet Mythologia dans le cadre du cours de philologie numérique. Pour clore l’expérience, ils ont été invités à rédiger un rapport d’étonnement sur leur expérience. Vous découvrirez ci-dessous l’un de ces six textes.
*

Première approche de Mythologia : un regard neuf sur un site en développement constant

Dans le cadre de notre master de Lettres et Humanités, nous avons pu découvrir le projet Mythologia lors du cours de « Philologie Numérique ». Céline Bohnert nous a ouvert les portes de ce projet afin de nous faire découvrir les étapes essentielles du processus d’édition numérique de l’œuvre de Natale Conti. Tout d’abord, en tant que néophyte, notre regard sur le site du projet a permis de mettre en avant certains points qui nous ont étonnés. C’est au cours de la première séance que nous avons découvert le site afin de nous familiariser avec le projet et de nous approprier sa disposition.

Voici les points d’étonnement qui nous ont semblés pertinents et que nous avons retenus.

Continuer la lecture de Odyssée d’étudiantes du Master L&H au sein du projet Mythologia

Conti au XXIème siècle : de ses références à sa modernisation

Les étudiants du Master Lettres & Humanités (URCA) ont participé au projet Mythologia dans le cadre du cours de philologie numérique. Pour clore le cours, ils ont été invités à rédiger un rapport d’étonnement sur leur expérience. Vous découvrirez ci-dessous l’un de ces six textes.
*

« La Corne du Veſpre », un lieu qui nous plonge vers l’inconnu

Conti fait de nombreuses références au sein de son œuvre, certaines explicites, d’autres implicites, et d’autres encore complètement erronées. J’ai trouvé cela plutôt étonnant puisque l’on attend aujourd’hui d’une encyclopédie que les savoirs qu’elles exposent soient véridiques. Aujourd’hui, une encyclopédie est reconnue comme une œuvre de référence. Cependant, au XVIème siècle ‒ première publication de Conti‒, l’encyclopédie a pour but de recenser le plus de savoirs possibles, en les prenant pour acquis et sans nécessairement vérifier les sources. Par ailleurs, au XVIème siècle, la propriété intellectuelle est différente et les sources sont considérées comme des connaissances générales et ne sont ainsi pas toujours citées. La construction des savoirs a donc bien évolué entre temps. Il faut aussi noter que Conti prête encore à débat aujourd’hui, considéré par certains chercheurs[1] comme un faussaire pour avoir « inventé » des citations, et défendu par d’autres soutenant que les sources ont simplement été perdues. Nous pouvons nous questionner à ce propos : Conti a-t-il réellement possédé des sources autres que nous avons perdues ? A-t-il cité d’autres œuvres de son époque aujourd’hui perdues et citant elles-mêmes des œuvres antérieures perdues ? A-t-il volontairement inventé des sources pour donner plus d’importance à son travail ? A-t-il cité sans mener des recherches sérieuses concernant ses sources ou bien s’agit-il simplement d’erreur dans ses recherches ? Beaucoup d’hypothèses sont possibles et invitent à débat encore aujourd’hui.

Continuer la lecture de Conti au XXIème siècle : de ses références à sa modernisation

Rapport d’étonnement d’étudiantes de Master 1 Lettres et Humanités sur le projet Mythologia

Les étudiants du Master Lettres & Humanités (URCA) ont participé au projet Mythologia dans le cadre du cours de philologie numérique. Pour clore l’expérience, ils ont été invités à rédiger un rapport d’étonnement sur leur expérience. Vous découvrirez ci-dessous l’un de ces six textes.
*

L’indexation des groupements animaux

Nous avons observé dans le texte l’utilisation de termes de regroupement d’animaux tel que haras (p. 451), bétail (p. 450, 452), troupeau (p. 451). Nous nous sommes alors demandé s’il était pertinent de relever ces termes pour la catégorie « animaux », puisque ce sont des termes qui désignent des animaux regroupés. Doit-on donc relever seulement les termes désignant les animaux ou doit-on aussi relever les termes désignant un groupement d’animaux ?

Continuer la lecture de Rapport d’étonnement d’étudiantes de Master 1 Lettres et Humanités sur le projet Mythologia

Le projet Mythologia vu par deux étudiants de master

Les étudiants du Master Lettres & Humanités (URCA) ont participé au projet Mythologia dans le cadre du cours de philologie numérique. Pour clore l’expérience, ils ont été invités à rédiger un rapport d’étonnement sur leur expérience. Vous découvrirez ci-dessous l’un de ces six textes.

*

Au cours de notre année de M1, nous avons été amenés à découvrir le projet Mythologia dans le cadre du cours Humanités numériques. Il nous a été demandé à cette occasion de faire part de nos retours au sujet de notre expérience ; nous avons donc quelques points à évoquer, notamment afin de contribuer au perfectionnement de ce programme de recherche.

Continuer la lecture de Le projet Mythologia vu par deux étudiants de master

Indexation et transcription, une nouvelle vision de la recherche

Les étudiants du Master Lettres & Humanités (URCA) ont participé au projet Mythologia dans le cadre du cours de philologie numérique. Pour clore le cours, ils ont été invités à rédiger un rapport d’étonnement sur leur expérience. Vous découvrirez ci-dessous l’un de ces six textes.
*

Le 12 février, vous nous avez présenté votre projet sur les Mythologiae libri decem (“Les dix livres de la mythologie”) de Natale Conti. Cette encyclopédie, ou mythographie, de 1567 est un puits d’informations sur les mythes connus à cette époque, et un carrefour entre les différentes cultures de différentes époques. Ce texte est donc une source d’informations, un lieu où se transmettent et s’élaborent des savoirs, qui analyse le legs antique au regard du présent. Conti cite également de nombreux auteurs afin d’appuyer son propos, bien que l’authenticité de certaines de ces sources ne soit pas attestée.

Vous avez pour projet de recherche d’analyser en profondeur ce texte afin de collecter les données et les indexer, afin de les rendre accessibles à la recherche. Cette entreprise est de grande ampleur, étant donnée la longueur du texte, ses différentes versions, et la quantité d’informations qu’il contient. Cette véritable mine qu’il faut creuser petit à petit afin d’en tirer la substantifique moelle. Grâce à vous, nous avons pu nous plonger pleinement dans cet univers à la fois complexe et intrigant, afin de toucher physiquement à la recherche. Les deux principaux travaux que vous nous avez demandés consistaient en l’indexation d’un texte, et, ceci fait, la transcription d’un autre.

Ce rapport vise à retranscrire les difficultés et questionnements que j’ai rencontrés dans l’un ou l’autre des travaux. Je vais donc présenter dans un premier temps les difficultés que j’ai rencontrées de l’indexation de la généalogie, puis mon étonnement face à la méthode de transcription, et enfin en quoi ces travaux m’ont fait avancer dans mes recherches et ma culture.

Continuer la lecture de Indexation et transcription, une nouvelle vision de la recherche

Proposer une exposition virtuelle

Ce billet cherche à décrire succinctement de quelle façon une exposition virtuelle se met en place sur un site d’édition scientifique numérique tel que celui du projet « Natale Conti, Mythologia, 1567-1627 : un laboratoire éditorial ».

Continuer la lecture de Proposer une exposition virtuelle

Ouverture de l’Iconothèque

Lors de son stage au sein de Mythologia, en 2020, Jeanne Leroux, a créé une collection dédiée aux gravures sur bois de la Mythologie publiée à Lyon en 1612. C’est que ces gravures sont insérées dans les pages du livre et il semblait nécessaire de leur consacrer des notices spécifiques. Jeanne Leroux a détouré les images et a mis en place la structure de ces notices.

https://eman-archives.org/Mythologia/items/show/6828

Continuer la lecture de Ouverture de l’Iconothèque

La liste des contributeurs mise à jour

Le champ Dublin Core Contributeur a été actualisé pour les collections, les items et les fichiers. Ce champ est désormais public et accessible via les index sur cette page.

Les valeurs de cette métadonnée suivent ce schéma :
Nom, Prénom (tâche – date). Les interventions de chacun, étudiants et chercheurs, sont ainsi explicitement référencées.

Les collections, items et fichiers portent en outre la valeur “Équipe Mythologia”, qui rend compte de la conception collective du site.

Pour mémoire, les membres du projet sont présentés sur la page Équipe. Et le travail des étudiants du Master Lettres & Humanité (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL) est présenté dans le Volet pédagogique. Les deux pages sont accessibles depuis le menu, sous l’onglet “Le projet”.

Macrobe et la mythographie dans les Saturnales

Benjamin GOLDLUST

Université de Franche-Comté – ISTA (UR 4011)
EPHE – 3 février 2023

Conférence donnée dans le cadre des rencontres “La bibliothèque des mythographes”.

Dans l’histoire de l’encyclopédisme à l’époque tardive, Macrobe[1] partage avec Martianus Capella la singularité d’avoir tenu à théâtraliser le savoir, au lieu de le présenter sans mise en œuvre littéraire, dans le cadre d’un simple traité didactique ou d’un manuel scolaire. Le compilateur Macrobe revendique d’ailleurs manifestement une ambition artistique, parallèlement à son ambition encyclopédique[2].

Continuer la lecture de Macrobe et la mythographie dans les Saturnales

Choisir une graphie de référence

            Pour harmoniser et classer les métadonnées, il est important de choisir une graphie canonique pour chaque nom de personnage, toponyme, nom de peuple, d’auteur et d’œuvre. En effet, le texte présente certains noms avec une graphie qui n’est plus utilisée de nos jours, par exemple « Iupin » pour « Jupiter ». Il faut donc regrouper toutes les graphies d’un nom sous une graphie de référence. Concernant les noms de Dieux, que l’on connaît bien et qui sont souvent utilisés, la graphie canonique actuelle sera la norme. Toutefois, on peut se heurter à des difficultés lorsqu’on a affaire à des noms de peuples ou des toponymes, notamment lorsque lesdites villes ont disparu et/ou qu’il n’y a pas de forme canonique.

Continuer la lecture de Choisir une graphie de référence

Les listes d’autorités

Steevy Roche (M2 Lettres et Humanités, URCA) a choisi de faire son stage au sein du projet Mythologia. Entre autres missions, il a constitué la liste des autorités pour les auteurs et les oeuvres, après un patient travail de relevé des formes et de minutieuses enquêtes documentaires.

Extrait d’un tableau préparatoire

Son travail, disponible sur cette page, prolonge ainsi de manière cruciale l’indexation de l’édition de Paris, 1627. Il sera complété par la liste des autorités des autres métadonnées, décrites ici.

Extrait de la page “Formes d’autorités” https://eman-archives.org/Mythologia/autorites

La fortune de Macrobe à la Renaissance (2/2)

La fortune de Macrobe à la Renaissance (2/2).
La polymathie macrobienne 

ou Macrobe, source et passeur de savoirs

Nicolas Cavuoto-Denis
Docteur en langue et littérature anciennes
Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (UR 4011)

Ce billet publie la seconde partie de la conférence donnée dans le cadre des rencontres “La bibliothèque des mythographes”.

La première partie de la conférence est disponible sur le carnet L’information philologique.

Introduction : Macrobius philosophus ?

Donat de Vérone, dans la préface de son édition de 1538, estime que Macrobe et Virgile sont deux philosophes équivalents et considère que Macrobe comme un philosophans. Cristoforo Landino écrivait, dans ses Disputationes Camaldulenses, à la fin du XVe s., que Macrobe était excellens inter Platonicos philosophus (« le meilleur philosophe platonicien », éd Lohe, 1980, p. 190.2). François Dubois présente Macrobe également comme un excellent philosophe, dans sa Defensio Macrobii de 1524… Qu’est-ce qu’un philosophus et pourquoi Macrobe fut-il ainsi considéré ?

Continuer la lecture de La fortune de Macrobe à la Renaissance (2/2)

En partenariat: La bibliothèque des mythographes

Dans le cadre d’un partenariat scientifique entre le séminaire de Langue et littérature néo-latines de Virginie Leroux (EPHE, PSL, section Sciences Historiques et Philologiques), les membres du projet IPhiS (Centre Jean Pépin, équipe Information Scientifique et Technique, UMR 8230, CNRS-ENS-PSL), et le projet Mythologia, (dir. Céline Bohnert, URCA/IUF), trois séances de séminaire commun sont organisées à l’EPHE pendant l’année 2022-2023 sur le thème “La bibliothèque des mythographes”.

Ces rencontres, organisées avec le soutien de l’IUF, ont pour but de faire le point sur l’état éditorial à la Renaissance des sources antiques utilisées par les mythographes Lilio Gregorio Giraldi et Natale Conti. Le dialogue entre spécialistes des sources antiques, de l’histoire du livre et de la mythographie permettra d’alimenter la base bibliographique IPhiS et éclairera les pratiques savantes des deux mythographes humanistes.

On trouvera ci-dessous les liens vers les textes des diverses communications, publiés tantôt sur le Carnet de Recherche “L’Information philologique”, tantôt sur le Carnet de Recherche “Mythologia”.

3 février 2023

12 mars 2023

  • Laurent Capron, “Anthologies et corpus : problèmes de transmission d’un genre fluide”

Natale Conti, "Mythologiae libri decem": un corpus mythographique de la Renaissance

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search