Compléter et harmoniser les données, nettoyer les fichiers

Après un premier travail d’indexation sur quelques chapitres du livre III de l’édition 1627, ayant bien pris connaissance de la méthode d’indexation et de ses différentes métadonnées, nous nous lançons dans un travail de nettoyage des chapitres déjà indexés. Ce nettoyage est nécessaire pour harmoniser et stabiliser les différentes métadonnées, qui étaient jusque-là pour certaines toujours en cours de définition.

Nous avons dix-neuf chapitres à nettoyer, répartis entre le livre II et le livre III, et (au final) onze métadonnées à stabiliser. Pour cela, nous nous sommes réparti le travail, pour que chacun puisse se concentrer sur deux ou trois métadonnées et ainsi devenir un « expert » de ces métadonnées. Avant d’être publiées sur le site, les métadonnées sont relevées dans un formulaire Open Office. Comme nous travaillons sur ces formulaires Open Office, nous ne pouvons pas travailler en même temps sur un fichier et avons donc mis en place un roulement entre nous.

Formulaire de saisie Open Office.

Formatage des fichiers

Le premier travail que nous avons dû faire est un nettoyage des fichiers. En effet, les fichiers ont été remplis par des personnes différentes, qui utilisaient des formats différents (txt, odt, rtf) et des méthodes de notation différentes. Nous avons donc formaté entièrement nos cinq premiers fichiers, avant de nous lancer dans la curation des données.

Il était effectivement important d’harmoniser tous les fichiers vers un modèle unique et d’utiliser le même format, à la fois pour faciliter leur lecture et un travail futur sur ces fichiers, et pour leur archivage. Nous avons donc défini un modèle que tous ces fichiers devaient reprendre avec des règles de notation précises : pour relever une donnée, on note le numéro de page puis la donnée, avec un retour à la ligne pour chaque donnée. En effet, dans certains fichiers, le numéro de page était suivi de toutes les données qu’on trouvait à cette page, séparées par des points virgules. Il a dans ce cas fallu nettoyer cela pour harmoniser avec le modèle. Certaines métadonnées étaient également périmées ou avaient été renommées, ce qu’il a fallu aussi prendre en compte et modifier. Par exemple, la métadonnée « Forces naturelles » a été supprimée, les métadonnées « Attributs » et « Figurations » ont été regroupées, la métadonnée « PersosCités » a été renommée « NomsCités », etc.

Exemple avant / après le nettoyage d’une partie d’un fichier.

 

Curation des données

Une fois ce travail de formatage des fichiers terminé, nous avons pu commencer la curation des métadonnées. Pour cela, on reprend chaque chapitre au format papier et on le lit en repérant les valeurs des métadonnées qu’on nettoie.

Exemple de page avec les toponymes repérés en jaune et les figurations et attributs en vert.

Puis, on prend le fichier d’indexation du chapitre et on compare les valeurs pour vérifier que tout a bien été relevé, suppléer aux oublis et modifier le fichier selon les ajouts et suppressions dus à l’évolution des métadonnées et de leur définition.

Ensuite, une fois les données relevées, il faut harmoniser leur notation et pour certaines les vérifier (notamment leur forme moderne). Et là, certaines métadonnées sont plus compliquées que d’autres. Certaines métadonnées étaient déjà bien définies quant à leur forme de saisie et contenu, comme la métadonnée « Animaux et monstres » ou « végétaux », mais d’autres, comme « Cérémonies et rituels » étaient encore en cours de définition.

Pour d’autres métadonnées, comme les Noms Cités, les Toponymes, les Noms de peuples, il faut chercher la forme moderne de la donnée. C’est un travail qui peut s’avérer compliqué : les noms cités sont en très grand nombre, ils demandent un travail important ; les toponymes et noms de peuple, eux, font parfois référence à des lieux ou peuples qui n’existent plus ou qui ont été renommés. Un long travail de recherche peut alors être nécessaire pour retrouver la donnée et sa forme moderne. Dans ces cas-là, internet est bien évidemment très utile. Certains sites, comme Wikipedia, Pleiades… peuvent servir, mais il faut aussi parfois revenir au texte latin, chercher dans un dictionnaire latin ou grec, aller voir dans des éditions modernes (nous prenons les Belles-Lettres comme référence) pour les données qui sont dans des citations.

Exemple, p. 249, III, 19 avec « la rivière de Cenchre » et « le lac d’Ortyge » :

 

En cherchant « rivière de Cenchre », on ne trouve rien. On va donc voir le texte latin qui pourrait proposer une forme différente et identifiable. Le texte latin donne : « Cenchrium amnem ». En cherchant dans un Gaffiot, on trouve : Cenchrius, ii, m : fleuve d’Ionie.

La forme moderne d’Ortyge est Ortygie. Ici, ce n’est pas le nom propre du toponyme qui pose problème, mais le type de toponyme. On trouve sur Wikipédia deux îles de ce nom : l’île d’Ortygie en Italie, et l’île d’Ortygie en Grèce, qui serait le premier nom de l’île Délos, à laquelle le texte semble faire référence. Mais il ne semble pas y avoir de lac d’Ortygie. On poursuit donc l’enquête, pour être sûr, en allant voir le texte latin, qui donne deux informations différentes : l’édition latine de 1567 donne : « locum Ortygiam » (locus, i, m : lieu), et celle de 1581 : « lacum Ortygiam » (lacus, us, m : réservoir, bassin, lac…). On a deux types de toponymes différents, ce qui ne nous aide pas beaucoup. On va donc voir le texte de Tacite, puisqu’il s’agit d’une citation. Dans les Annales, III, 61, on a « lucum Ortygium » (lucus, i, m : bois sacré, bois), traduit par : « bois d’Ortygie » (édition Belles-Lettres). On va donc se baser sur cela. Mais une nouvelle question se pose alors : faut-il indiquer les erreurs du texte ou de Conti, et si oui, comment ? Nous avons choisi de garder la donnée du texte et d’indiquer entre crochets la correction. Nous avons ainsi noté : p. 249 Ortygie (lac [en fait bois]).

Quand le travail sur les fichiers est fini, et que tous les fichiers ont été nettoyés, relus, et corrigés, nous mettons à jour les données sur le site de Mythologia.

Un travail évolutif et un texte qui questionne

Au cours de ce travail, certaines métadonnées ont évolué. Par exemple, la métadonnée « Équivalences entre les personnages » est venue s’ajouter en cours de route. Avant, nous relevions ces équivalences dans la métadonnée « NomsCités », mais cela venait encombrer cette métadonnée déjà bien remplie. Les métamorphoses ont également été sorties de la métadonnée « Figurations et attributs » pour devenir une métadonnée à part entière.

La métadonnée « Cérémonies et rituels » est celle qui était la moins bien définie et qui a le plus évolué au cours de notre travail de curation. Au début, nous avons choisi de noter simplement sous cette forme la cérémonie en l’honneur de NOMduDIEU. Mais nous nous sommes rendu compte que cette métadonnée était très riche et qu’avec cette forme de notation, nous perdions beaucoup d’informations. Par ailleurs, la définition de cérémonie et rituel interrogeait : fallait-il ne relever que les gestes, les cérémonies, les rites répétés, réalisés de manière régulière, plusieurs fois ? Ou fallait-il relever tous les gestes, même ceux occasionnels, voire ceux qui n’étaient réalisés qu’une seule fois ? Nous avons choisi la deuxième option et décidé de rendre compte avec cette métadonnée des gestes, rites et cérémonies effectués en l’honneur des dieux, que ce soit de manière habituelle ou un nombre limité de fois.

Après plusieurs définitions et redéfinitions des contours et contenus de cette métadonnée, nous avons finalement décidé de relever et noter (quand cela était indiqué dans le texte) :

  • Nom de la divinité
  • Quoi : quel geste ? quelle action ? (cérémonie, offrande, jeux, sacrifice…)
  • Où : le lieu où se déroule la cérémonie
  • Par qui : qui accomplit le geste
  • Pourquoi et/ou pour quoi faire : cause et/ou but de cette action
  • Nom de la cérémonie

Mais même une fois les métadonnées bien définies, le relevé n’est pas toujours évident. La définition de nouvelles règles de saisie et de relevé amène effectivement à prendre en compte de nouvelles données qui soulèvent de nouvelles réflexions. Le travail de curation des données pose donc beaucoup de questions, à la fois sur les métadonnées et leurs contenus, et sur le texte et son sens.

Exemple, II, 08, p. 153 :

Le texte et sa construction continuent rendent le travail de relevé des données parfois compliqué. Dans ce passage, Conti parle au début de l’île de Lemnos indiquant qu’on y sacrifiait des humains en l’honneur de Mars, mais la suite du texte est ambigüe puisqu’il dit qu’on a reconnu cela comme cruel et que donc la cérémonie fut abolie. Mais à qui le « on » fait-il référence ? Parle-t-il toujours des habitants de Lemnos ? Ou est-ce un « on » général ? Et comme Conti poursuit avec ce « on » en expliquant qu’à la place, on sacrifiait un frésange ou un verrat, nous hésitons à indiquer que ces sacrifices étaient aussi réalisés à Lemnos. Puis Conti continue avec une énumération d’animaux offerts en offrande : cheval, loup, chien… À partir de « toutesfois ses plus particulières offrandes… », le texte semble passer à autre chose : Conti rentre ici dans la description des offrandes ordinaires faites à Mars, alors qu’avant il parlait des offrandes plus spécifiques, notamment à Lemnos.

Au final, nous avons décidé de relever et noter comme cela :

Il n’est donc pas toujours évident de savoir quelle valeur relever et comment. Le texte questionne beaucoup, et ces questionnements et hésitations sont révélateurs de la construction et structuration du texte de Natale Conti. Ainsi, même avec des catégories de métadonnées très bien définies, il reste toujours des cas qu’il faut regarder à part et autour desquels il faut débattre. Ce travail de curation des métadonnées a donc bien fait évoluer et avancer la définition des métadonnées qui, bien que désormais stabilisées, vont continuer à se préciser petit à petit à chaque fois qu’un de ces cas particuliers est traité.

 

Marthe Vertongen,
stagiaire au sein du projet Natale Conti, Mythologia, 1567-1627 : un laboratoire éditorial.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.