Présentation du groupe de travail « Bibliothèques Numériques de la Première Modernité »

Pour sa première année (2022-2023), le groupe de travail Bibliothèques Numériques de la Première Modernité (EMAN, THALIM, PSL, ENS/CNRS) se penchera sur la notion documentaire d’autorité. Quotidienne dans les métiers de la documentation, la notion d’autorité ne va pourtant pas de soi, moins encore lorsqu’il s’agit de l’appliquer à des textes et des documents de la première modernité. Les rencontres auront pour objectif d’interroger la place des autorités Auteurs et/ou Œuvres dans les projets EMAN portant sur la période XVIe-XVIIIe siècles. Quelle est leur pertinence éditoriale en fonction des corpus traités, des objectifs scientifiques et des méthodologies retenues ? En quoi les spécificités de nos objets, comme l’écriture collective, l’absence de signature, la circulation des contenus et l’intervention structurante des différents acteurs du livre, interrogent-elles la notion documentaire d’autorité ? Comment la plate-forme EMAN permet-elle de ou même invite-t-elle à mettre en œuvre des listes d’autorités et de quelles manières souhaitons-nous exploiter ces possibles ?

D’un point de vue bibliothéconomique mais aussi épistémologique, la question des autorités nous conduira à poser la question de l’usage des référentiels d’autorités et notamment, dans le cadre d’EMAN, celle de la mise en place automatisée des modes d’interrogation et d’import des données préexistantes. Il s’agira aussi d’interroger la mise en œuvre pratique de l’interopérabilité et de ses implications épistémologiques : quels champs de connaissance les écrits de la première modernité invitent-ils à fréquenter, comment les convoquer et les mettre en partage, comment favoriser la circulation des savoirs et des références, tout en conservant comme horizon une économie des ressources techniques, des moyens financiers et du capital attentionnel des utilisateurs  des sites ?

Céline Bohnert et Anne Réach-Ngô


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.