2022/02/10 : Les HN au coeur de la gestion du patrimoine culturel

 Les Humanités numériques
au cœur de la gestion du patrimoine culturel

Cycle de séminaire 2022

 Avec l’explosion des nouvelles technologies, les contenus scientifiques et culturels sont diffusés de plus en plus de fréquemment par le biais du numérique ; l’apparat critique qui les accompagne tend également à se sophistiquer. De pratiques inédites de lecture, d’exploitation, de diffusion s’instaurent. Pour appréhender ces phénomènes nouveaux, une discipline émerge : les Humanités numériques. Sa définition encore mouvante aujourd’hui tend à s’accorder sur la création de nouvelles connaissances dans les disciplines des humanités et des sciences sociales. Les changements, radicaux et profonds, ne sont pas uniquement d’ordre technique mais aussi épistémologique, sociologique, cognitif.

Qui plus est, les contenus numériques doivent respecter les bonnes pratiques qui leur sont affiliées. Structurés et documentés selon des formats standards et interopérables, ils posent sous nos yeux de nouveaux objets de savoir qui nécessitent des outils d’exploitation ainsi que des processus de visualisation innovants.

Ces techniques de visualisation deviennent un enjeu crucial auquel sont confrontés tous les projets d’édition et de gestions de contenus numériques. Elles permettent par exemple de mettre en évidence les aspects ignorés d’une œuvre, d’étayer une étude, d’approfondir une piste de recherche ou encore de fournir des preuves à un raisonnement. Mais il faut pour cela, se sensibiliser à de nouveaux modes de lecture et d’acquisition des documents encodés.

Notre séminaire exposera les principales initiatives et les pratiques liées aux Humanités numériques afin d’éditer et d’exploiter du contenu culturel. La publication numérique répond à des principes d’encodage capables d’interpréter la diversité des significations textuelles dans des balises informatiques. L’objectif n’est pas toutefois de former à un outil ou une méthode : cela réduirait l’envergure d’une discipline en voie d’émergence. Nous souhaiterions plutôt fournir un aperçu historique des enjeux et proposer des éléments d’approche dans la gestion du patrimoine culturel.

L’ensemble de ce cycle de séminaires se déroule en présentiel à l’Université de Corse Pasquale Paoli, salle immersive de l’UMR 6240 Lisa (bâtiment Simeoni.) Pass sanitaire obligatoire.

 Il peut être suivi à distance en livestreaming sur demande adressée par mail à dhlive@univ‐corse.fr.

 Responsables scientifiques : Christophe Luzi et Richard Walter

 Pour en savoir plus, voir la page de présentation sur le site de l’UMR Lisa.

Jeudi 10 février 2022, 14h-16h

Éditer des données : structurer des corpus complexes projet Mythologia
Céline Bohnert, Maîtresse de conférences, Université de Reims Champagne‐Ardenne, Membre junior de l’Institut Universitaire de France

Cette intervention présentera l’utilisation du logiciel Omeka, adapté par la plate‐forme EMAN, pour l’édition des Mythologiae libri decem de Natale Conti. Cette mythographie renaissante, qui assemble une masse colossale de connaissances sur les cultes et les divinités antiques, parut à Venise en 1567, fut augmentée à Francfort en 1581 puis fut traduite en français à partir de 1600. Le projet Mythologia consiste dans l’édition de quatre des états du texte. Mais qu’est‐ce qu’éditer un corpus encyclopédique dans l’espace numérique ? Comme les autres mythographies humanistes, la Mythologie résiste à notre sens de l’ordre et du classement, fondé sur le principe de distinction et sur le déploiement arborescent. Si éditer un texte consiste d’abord à le rendre intelligible, notre première tâche consiste dans la structuration de ce corpus complexe : l’édition numérique organise ainsi la rencontre de deux rapports au savoir, entre humanisme et humanités numériques, et soutient une réflexion épistémologique sur nos propres modes de pensée.



Citer ce billet
Équipe Mythologia (2022, 24 janvier). 2022/02/10 : Les HN au coeur de la gestion du patrimoine culturel. Mythologia. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rpz1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.