Rapport d’étonnement d’étudiantes de Master 1 Lettres et Humanités sur le projet Mythologia

Les étudiants du Master Lettres & Humanités (URCA) ont participé au projet Mythologia dans le cadre du cours de philologie numérique. Pour clore l’expérience, ils ont été invités à rédiger un rapport d’étonnement sur leur expérience. Vous découvrirez ci-dessous l’un de ces six textes.
*

L’indexation des groupements animaux

Nous avons observé dans le texte l’utilisation de termes de regroupement d’animaux tel que haras (p. 451), bétail (p. 450, 452), troupeau (p. 451). Nous nous sommes alors demandé s’il était pertinent de relever ces termes pour la catégorie « animaux », puisque ce sont des termes qui désignent des animaux regroupés. Doit-on donc relever seulement les termes désignant les animaux ou doit-on aussi relever les termes désignant un groupement d’animaux ?

Pour nous aider, nous avons consulté l’index des animaux sur le site Mythologia et nous avons remarqué que les termes bétail, gibier, et bête étaient présents dans la catégorie « animaux », au même titre que les termes désignant les animaux comme loup, cheval, chèvre. Nous avons donc relevé ces différents termes dans ce texte, en les intégrant dans la catégorie « animaux » (vous pouvez voir des images tirées du site Mythologia ci-dessous).

         

De plus, nous avons remarqué que le terme haras a des significations différentes dans le texte et aujourd’hui. En effet, aujourd’hui le terme haras peut désigner à la fois le groupement de chevaux et le bâtiment dans lequel ils sont élevés. Néanmoins, dans le texte et à cette époque, le terme désigne seulement le groupement de chevaux.

En conclusion, le travail d’indexation effectué dans la cadre de ce projet, pourtant bien mûrie, est encore à compléter puisque nous avons trouvé des termes encore inexistants dans la collecte des données.

L’amant(e), une identification pertinente ?

Dans le texte, il est mentionné que le dieu Sylvain est tombé amoureux d’un jeune homme nommé Cyprès. Nous nous sommes demandé s’il était pertinent de relier les deux personnages entre eux et donc de relever le terme de Cyprès et de l’associer à Sylvain, en le mettant dans la catégorie « identification_généalogie ». Ainsi, Cyprès serait identifié comme « amant » du dieu Sylvain. En effet, en tant qu’amant, il aurait un statut équivalent à celui d’un époux ou d’une épouse.

S’est alors posé une autre question : les personnages agressés sexuellement seraient-ils considérés comme des « amants » ? La question pertinente serrait plutôt de savoir si nous devons nous arrêter à l’acte charnel en lui-même ou sur la relation sentimentale. Nous pensons que si les sentiments des personnages mythologiques sont réciproques, il devrait y avoir identification. Par exemple, sur le site Mythologia , on peut retrouver la mention d’amante de Jupiter pour Europe dans le chapitre “De Jupiter” (1627, livre II, chapitre 2) ; mais également que d’autres camarades se sont posé la même question que nous pour Lune qui est mentionné comme l’amante d’Endymion (dont vous pouvez voir des images ci-dessous).

Pour notre part, étant donné que le site identifie généalogiquement les personnages entre eux comme époux, épouse, marié à, femme de ; il serait donc légitime pour nous que l’identification « amant(e) de » voit le jour dans cette catégorie.

     

[Note : le projet tiendra désormais compte de cette nouvelle catégorie.]

Conclusion générale

 Le type d’exercice effectué lors du cours de philologie numérique, notamment l’indexation, est totalement à l’opposé de nos sujets de recherche qui sont dans l’hypercontemporain. En effet, la manière d’effectuer des recherches n’est pas la même puisque nos textes et nos sujets sont plus modernes, tandis que le texte étudié dans la cadre du cours est plus ancien, et doit être modernisé afin d’être compréhensible pour les lecteurs d’aujourd’hui.

Néanmoins, le travail d’indexation en lui-même nous est fortement utile dans le cadre de nos recherches de manière générale puisque le travail d’indexation permet de trouver des réponses ou des absences de réponses à nos recherches. Si l’indexation est bien faite, elle devrait nous permettre de trouver ces réponses facilement et sans trop de bruit (information non pertinente pour une recherche).



Citer ce billet
LEMAY Vanina - JANIN Juliette (2024, 12 mai). Rapport d’étonnement d’étudiantes de Master 1 Lettres et Humanités sur le projet Mythologia. Mythologia. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11o3g

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.